Créer un cadre pour accélérer la médecine de précision au Canada

Données

Notre stratégie en matière de données vise à sauvegarder et à faciliter l'utilisation des données au profit des objectifs de la DHDP.

Cette stratégie décrira les mesures de protection organisationnelles et techniques à déployer par la DHDP pour satisfaire aux contrôles prédéterminés en matière de confidentialité et de sécurité des informations. Ces contrôles doivent être déterminés sur la base d'une approche fondée sur le risque, et garantir la conformité aux lois et règlements applicables.La stratégie sera élaborée conformément aux principes de pointe en matière de gouvernance et d'accès aux données (c'est-à-dire FAIR: Facile à trouver, Accessible, Interopérable, Réutilisable) et comprendra des détails relatifs à la gestion du consentement et, le cas échéant, aux solutions de gestion des données, au partage des données, à la confidentialité, à la sécurité et à la souveraineté, à la traçabilité des données, à l'intégrité des données, aux lignes directrices en matière d'acquisition de données pour les données adaptées à l'IA, aux lignes directrices en matière de cycle de vie des données et à la gestion des cyberrisques.

Questions fréquemment posées sur les Données

Il est bien connu que les patients bien informés donnent volontiers leur consentement au partage des données à des fins de recherche. Ce qui n'est pas bien compris, c'est la volonté des hôpitaux de partager les données. Des commentaires à ce sujet?

En tant que gardiens des informations relatives aux patients, les établissements de santé ont la responsabilité de veiller à la protection de la vie privée des patients et à la sécurité des données. Dans le cadre des projets de recherche, les comités d'éthique institutionnels sont chargés de s'assurer que les données utilisées pour la recherche font l'objet d'un consentement approprié et que l'utilisation de ces données est raisonnable. Des complexités apparaissent lorsque les données consenties pour la recherche conduisent à la génération de PI alors gérée en dehors du champ d'application du CER, par les bureaux de transfert de technologie.

L'approche de la DHDP pour relever ce défi consiste à concevoir et à mettre en œuvre un cadre de gouvernance des données fédérées. Ce cadre garantira la sécurité et la traçabilité de toutes les données au sein de l'écosystème, et repose sur trois (3) principes clés : autonomie, diversité et respect de la vie privée dès la conception. Les dépositaires conserveront toujours le contrôle et l'autonomie sur leurs propres données, qui ne quitteront jamais leurs serveurs locaux. Par exemple, les dépositaires peuvent décider quelles données utiliser pour quels projets. Grâce à la plateforme, les cliniciens et les chercheurs auront accès à des outils analytiques faciles à utiliser, développés par des scientifiques des données et des experts en IA, ce qui leur permettra de générer des preuves cliniques solides en exploitant divers ensembles de données provenant de plusieurs sites, allant ainsi au-delà de ce qui est disponible localement. En adoptant une approche de protection de la vie privée dès la conception, les données des patients et autres données sensibles seront respectées dans tous les aspects de l'initiative: le cadre de gouvernance des données fédérées de la DHDP permet aux experts de construire des modèles d'apprentissage machine robustes et sophistiqués, et d'apprendre collectivement à partir des données sans jamais partager d'informations privées sensibles.


Comment envisagez-vous accéder aux données sur les sites? Croyez-vous rencontrer des difficultés pour déployer la DHDP sur l'ensemble des sites, puisque ces derniers utiliseront des systèmes d'enregistrement et des langues différents?

Un "appareil DHDP" sera installé dans les sites participants à travers le Canada. Cet appareil est une infrastructure numérique et contiendra les outils courants de la DHDP, notamment le service de certification qui protégera la confidentialité des patients et la sécurité des données. Grâce à cet appareil local, les réseaux de consommation de données - la plateforme EVIDENS d'Imagia et CanDIG - accéderont aux données locales des sites et les traiteront. La DHDP s'est engagée à fournir une technologie OSDL (Open Source Data Lake) qui peut faciliter l'agrégation des données locales (données statiques ou cliniques en direct). Indépendamment, la plateforme EVIDENS d'Imagia permet d'ingérer, d'indexer et de structurer des données cliniques statiques et en direct. Au fur et à mesure de l'intégration des sites fondateurs, la DHDP élaborera un guide d'intégration auquel les futurs sites pourront se référer pour préparer l'intégration de la DHDP. Des mécanismes d'interopérabilité seront mis en place entre les deux (2) réseaux de consommation de données afin de tirer parti de leurs capacités respectives.

Un groupe de travail sur l'intégration de la DHDP a été formé à la fin de 2020. Il comprend des personnes clés dans les sites fondateurs qui peuvent diffuser le concept de la DHDP et faciliter son intégration.

Les chercheurs du Réseau des centres d'oncologie du Marathon de l'espoir (MOHCCN) ont déjà identifié de multiples cohortes de cancers dans chacun des sites fondateurs qui peuvent contribuer à la DHDP. De même, les membres d'EVIDENS s'engagent déjà dans des projets de recherche collaborative multi-institutionnelle par le biais de la plateforme EVIDENS d'Imagia. La soumission de la DHDP à l'ISDE a également reçu le soutien de chercheurs dans le domaine des maladies neurodégénératives. Les réussites de la fédération de ces premières cohortes contribueront à susciter l'intérêt et la volonté de contribuer aux données dans d'autres domaines de la santé.

Comment la DHDP peut-elle aider les décideurs à élaborer de bonnes politiques sur le partage responsable des données cliniques et l'accès aux données? Pensez-vous que cela conduira à un changement de culture sur ces questions?

La DHDP repose sur trois (3) piliers : la politique, la technologie et la science. Elle est conçue pour créer des “piliers” de politiques et de technologies de premier ordre, tout en s'appuyant sur des cas d'utilisation dirigés par des experts issus de la communauté scientifique canadienne exceptionnelle. Les principes clés que nous respectons, comme la confidentialité des données et les données FAIR (Facile à trouver, Accessible, Interopérable et Réutilisable), seront mis en œuvre dès la conception de la plateforme. D'autres innovations en matière de politique, y compris l'avancement des technologies habilitantes, et l'harmonisation des politiques entre les nœuds du réseau seront nécessaires pour réaliser la vision complète du réseau. Les enseignements et les résultats seront un élément clé des discussions politiques en montrant comment les projets de collaboration multi-institutionnels peuvent mener à une science révolutionnaire, stimuler la commercialisation et finalement améliorer les résultats pour les patients. Nous espérons que cela conduira vers une ouverture à l'accès responsable aux données cliniques. 

Existe-t-il un plan à plus long terme pour l'interopérabilité avec les ensembles de données internationaux? Est-il prévu d'introduire un système de demande d'accès aux données utilisant le passeport GA4GH ou une approche similaire?

Le comité technologique de la DHDP recommandera vivement l'utilisation des normes élaborées par GA4GH, car elles constituent l'état de l'art en matière de génomique et de partage des données. CanDIG, l'un des deux (2) réseaux de consommation de données identifiés par la DHDP, est un projet pilote de GA4GH, ce qui nous aidera à assurer une collaboration efficace et sûre, tant au Canada qu'à l'étranger. D'autres initiatives visant à créer des normes d'interopérabilité des données dans d'autres domaines seront prises en considération par les comités de données et de la technologie de la DHDP.

Où en est la technologie de la DHDP à l'heure actuelle? Quand les chercheurs cliniques pourront-ils utiliser ce réseau en développement?

Les deux (2) réseaux de consommation de données, la plateforme EVIDENS d'Imagia et CanDIG, sont établis. Nous sommes à développer le service de certification de la DHDP et à définir les normes qui permettront de rendre opérationnelle l'innovation ouverte dans les institutions membres de la DHDP. Les délais seront communiqués une fois que les plans de développement seront plus mûrs.